archives entretien et prévention

 

 NETTOYONS LA GARRIGUE

Nouvelle mission bien remplie !Nettoyons p 20180526 114340
 

Le samedi 26 mai 2018, une équipe de bénévoles, du Goujon uzétien et d'autres associations, ont uni leurs forces pour nettoyer l'Alzon et la vallée de l'Eure.

De nombreuses branches, possibles embâcles en cas de crues, ainsi qu'une barrière de sécurité ont été retirées de la rivière, tandis que d'autres mains s'affairaient à ramasser nombre de canettes, papiers, bouteilles et autres déchets de toutes sortes.

Les bénévoles présents, bien que peu nombreux -était-ce un effet de la pluie du début de matinée ?-, ont rempli une dizaine de sacs poubelles et un plein camion. En une demi-journée, ce n'est déjà pas si mal !

 

 

PLUSIEURS PECHES DE SAUVETAGESauvetage 2017

SAUVER LES POISSONS QUAND L'EAU MANQUE

 

Eté 2017. Après des mois de quasi sécheresse et des températures caniculaires, l'état des rivières s'est  dégradé. A certains endroits, les petits cours d'eau peu profonds se sont transformés en larges flaques entrecoupées d'assecs. Dans ces mares d'occasion, les poissons ont du mal à survivre et il faut parfois intervenir pour leur éviter une asphyxie certaine.

Avec le réchauffement climatique, hélas, ce genre d'intervention devient récurrent chaque été.

D'août à octobre, sur les Seynes et le Bourdic, les techniciens de la Fédération de pêche du Gard, aidés des bénévoles de l'aappma Le Goujon uzétien, sont intervenus à plusieurs  reprises, sur plus de 500 mètres linéaires. Des dizaines de brochets, tanches, anguilles,  gardons, rotengles et autres poissons ont ainsi été sauvés d'une mort annoncée. ils ont été remis un peu plus loin dans la rivière, où l'eau est encore assez abondante.

 

Pendant toute la saison critique, les rivières sont surveillées de près pour lancer l'alerte au plus tôt. Les pêcheurs peuvent aider les associations en étant vigilents et en signalant toute mortalité ou tout danger (voir en page contact).

PECHE  DE SAUVETAGEObus 1

UN DROLE DE POISSON !

 

Lors de la dernière pêche de sauvetage en août 2017, les techniciens ont eu la surprise de découvrir un obus, niché dans la berge.

Les gendarmes, immédiatement contactés, sont venus faire le constat d'usage.

Un mois plus tard, menée sur les lieux par Jacky Vidal, une équipe de démineurs est intervenue, avec tout l'équipement nécessaire, pour enlever l'engin qui s'avère être un obus du début du siècle dernier,  encore intact car n'ayant jamais été tiré... donc pouvant toujours exploser.